Ils sautent, sautent, sautent…

dans la gare de Poissy


Ils sautent, sautent, sautent les barrières de la gare R.E.R.-S.N.C.F. de Poissy.
Au mépris des contrôleurs, de la police municipale et des C.R.S.
Ils sont jeunes, très jeunes.
Beurs, Renois mais aussi en grande majorité blancs comme vous et moi.
Avec la complicité des autres voyageurs. Travailleurs un peu ou beaucoup plus âgés qui se rendent à leur travail ou reviennent dans leur pauvres H.L.M. de Beauregard et La Coudraie.De l’aube au couchant.
Après une halte souvent au Café de la Gare. Pour avaler un maigre sandwich et un café bouillant.
Et ils vont et viennent en car par la gare routière Poissy-Nord, à pied ou en stop.
Ils ne connaissent pas les vacances, la neige des stations de ski chiques ou le soleil des pays à touristes qui sont pourtant souvent leur pays aujourd’hui en révolte où ils ne vont qu’une fois tous les 2 ou 3 ans au prix d’immenses sacrifices pour voir leur mère ou leur père malades.
Ils sautent, sautent, sautent…

Publicités