Les Insoumis contre l’UMP/PS

Dans cette tribune le groupe des Insoumis de Yann Mérel, qui veut être présent aux municipales de 2014 renvoie dos à dos les deux partis qui revendiquent la mairie de Poissy: « Gauche et droite ou UMP/PS même COMBAT !
Les conseillers généraux UMP de Poissy dénoncent la médiocrité de l’équipe dirigeante actuelle à la mairie de Poissy pour l’augmentation des impôts locaux 2011 (taxe d’habitation et taxe foncière) ainsi que l’absence de défense des intérêts de notre ville et de ses commerçants par rapport aux nombreux projets de centres commerciaux aux alentours de Poissy.
Sur ces points, nous ne pouvons qu’être d’accords car il faudrait être borgne pour ne pas voir l’incapacité du maire et de son équipe majoritaire à gérer notre ville.
Mais il faut préciser et rappeler que le conseil général a augmenté ses impôts en 2010 et que les centres commerciaux poussent sur des communes gérées par des équipes à l’étiquette politique UMP.
Il serait donc facile pour nos conseillers généraux de concilier ces projets avec la ville de Poissy !

En ces temps de crise, il est dommage de faire de la politique par le petit bout de la lorgnette alors qu’il est nécessaire de travailler en équipe.
Pour ces raisons, hors démagogie et étiquette politique, Les insoumis représentés par Yann Merel ainsi que Daniel Debus, conseiller municipal de Poissy, Président de l’association citoyenne « POUR Poissy », souhaitent défendre les intérêts des Pisciacais.

A ce propos, ils font la déclaration commune : « nous demandons au Maire de Poissy de baisser les impôts locaux de tous les Pisciacais dans le prochain budget 2012. Et en parallèle, nous demandons aux conseillers généraux de Poissy d’intervenir auprès des communes concernées pour corriger voire annuler les projets de centres commerciaux à proximité et d’aider Poissy à développer et redynamiser les commerces de NOTRE ville. »

24 réflexions sur “Les Insoumis contre l’UMP/PS

  1. Yann Merel et Daniel Debus= poissy2008 de Richard Bertrand, tous les deux à l’origine de la victoire des socialo-communistes à Poissy.
    Et comme d’habitude, ça vous refait l’émission: faites entrer l’accusé. DEHORS!

  2. Tout le monde est mis devant ses responsabilités, aujourd’hui comme hier. Petite erreur, Merel n’était pas sur la liste Poissy2008…

  3. Petit rappel : à l’origine de la victoire « socialo communiste » il y a un peu plus de 50 % des votants … dégouttés par un ex-député maire jugé corrompu ! Ce qui n’a pas empêché d’avoir des soutiens, un comité du meme nom et un médiatique président qui se sert des réseaux de l’ex maire pour faire son trou…
    Elle est jolie, la France politique… UMPS dehors !

  4. La bonne blague ! Qui est encore au MODEM aujourd’hui à Poissy, à part RB et le « pisciacais engagé » ?

  5. Le rassemblement des républicains pisciacais fait peur à l’UMPS … Aucune autre explication à donner aux réactions si rapides et violentes. Peur sur la ville !

    • Ouais, on dirait qu’ils dérangent les deux p’tits gars, et pour les topper il suffit de les rabaisser comme seconds couteaux de RB. La ficelle est grosse. Vous auriez été crédibles en 2008 et début 2009.

      À partir de maintenant, le vent commence à tourner, UMPS n’ont qu’à bien se tenir, foi de Sarkoboy !

    • RB est out ! À force de naviguer à gauche et à droite, on ne sait plus où il est, au centre peut être …….
      Tout le monde le fuit, même Douillet !

  6. Le sigle « UMPS » est utilisé sans arrêt par un parti politique situé à l’extrême droite…..Quiz : mais quel est donc ce parti ……………Que les YM et DD réfléchissent avant d’utiliser ce « raccourci » ou alors qu’ils assument leur appartenance.

  7. LE POINT : http://www.lepoint.fr/dictionnaire/umps-25-07-2011-1355972_353.php

    « Système UMPS » : depuis quelques années, cette expression hante le Net et s’invite régulièrement dans les commentaires du Point.fr. Le jeu de mots entre UMP et PS est tellement évident qu’on s’étonnerait presque qu’il n’ait pas eu plus de succès dès la création de l’Union pour la majorité présidentielle. En réalité, cette expression est véritablement devenue populaire il y a seulement un ou deux ans, lorsque Marine Le Pen a commencé à apparaître comme le nouveau visage du Front national. Avec elle, se sont imposés de nouveaux éléments de langage tels que « la vague bleu marine », « les gars de la Marine » ou « la révolution patriotique ».

    Chaque parti politique a les siens : une batterie de mots et d’expressions prêts-à-penser et martelés à l’envi dans les discours et divers communiqués de presse. Le tout est de transmettre une idée forte en la répétant, jusqu’à ce qu’elle devienne familière. Du marketing à la sauce politique.

    « L’union pour le maintien perpétuel du système »

    En quatre lettres, c’est tout un programme politique qu’on nous propose : en pointant du doigt la nébuleuse « UMPS », où l’UMP et le PS s’indifférencient dans leur manque de propositions et leur contrôle commun du pouvoir, le FN se présente comme le parti de la différence. L’irréductible Gaulois face au « parti des élites ». La rhétorique n’est pas nouvelle : Jean-Marie Le Pen, lui, parlait de « l’Établissement » pour désigner les élites politiques au pouvoir, et de « la bande des Quatre », pour dénoncer la collusion du PC, du PS, du RPR et de l’UDF. C’est finalement UMPS qui a réussi à s’imposer, s’affranchissant de son origine purement frontiste pour connaître une carrière plus polyvalente. Un acronyme simple qui recèle toute la force évocatrice d’un slogan publicitaire. Dire « UMPS », c’est comme lancer « Tous pareils », mais avec la subtilité d’un jeu de mots.

    Une idée tellement simple et forte qu' »UMPS » a été vite repris par d’autres partis politiques, pas forcément estampillés extrême droite. Pour preuve, dès 2007, cette expression a intégré la rhétorique centriste. Pour François Bayrou, qui se voulait « le troisième homme » de la présidentielle, c’était une manière de s’affranchir de la bipolarité gauche/droite en proposant une bipolarité UMPS/UDF. Plus récemment, Nicolas Dupont-Aignan déclarait, le 12 septembre dernier, lors de la journée de clôture de l’université de rentrée de Debout la République, à propos de l’UMPS, « l’union pour le maintien perpétuel du système » : « Le PS, comme d’ailleurs l’UMP, sont contaminés par la même pensée unique […] Ils sont main dans la main parce qu’ils partagent la même vision supranationale du monde. »

    Un mot très repris dans les commentaires

    Mais c’est encore sur le Net qu’UMPS a eu la plus grande postérité. Sur le Point.fr, il a fait une entrée tonitruante avec la campagne lancée par le Bloc identitaire et Riposte laïque pour annoncer le célèbre « Apéro saucisson pinard » du 18 juin 2010. Le slogan a eu du succès, il est resté. Aujourd’hui, UMPS fait partie des mots utilisés de manière régulière par les internautes. Notons toutefois qu’encore maintenant, il est souvent associé à des propos ne correspondant pas à la charte de l’équipe de modération, car proposant des généralisations à outrance ou incitant à la violence. Pour preuve : pendant les trois derniers mois, le mot UMPS a été posté dans 1 059 commentaires, mais seuls 574 d’entre eux ont été validés.

    UMPS, comme la plupart des slogans, est un mot-valise aisément réutilisable. Dans les commentaires du Point.fr, il désigne tour à tour les puissances de l’argent, les patrons exploiteurs, les élites dirigeantes anti-peuple, la réhabilitation du système de caste, ou la gabegie de l’État. Tout cela en jouant le jeu de la bipolarité devant les électeurs désabusés, comme l’écrit Bidulien : « Les élections approchent, la grande famille UMPS fait semblant de se déchirer devant les gogos et devant l’insécurité qui explose d’année en année, devant le sentiment généralisé d’impunité, on oppose dos à dos l’angélisme béat des socialistes qui n’ont toujours pas fait le deuil des années 1970, contre grandes envolées sécuritaires sans lendemain d’une pseudo droite qui n’en a que le nom, ne changeons surtout rien à une équipe qui perd depuis quarante ans… Car ils sont tous les mêmes, ils se moquent éperdument de notre sécurité. »

    En l’absence de débats

    Difficile de savoir si l’utilisation de l’expression UMPS est véritablement révélatrice d’un point de vue dominant dans l’opinion, selon lequel la gauche et la droite ne se différencieraient plus l’une de l’autre. Car l’extrême droite est bien plus présente sur le Net que dans la sphère publique classique. Et peut-être ne faut-il voir là que le résultat d’une campagne idéologique savamment orchestrée : c’est en distillant les éléments de langage à outrance qu’ils s’épanouissent dans le débat public.

    Un tel succès est cependant l’indice certain d’une lassitude de l’opinion face au jeu des politiques. Si cette expression a pu se frayer aussi facilement un chemin dans la sphère publique, c’est que les hommes et femmes politiques n’ont pas su proposer de débat à haute valeur politique. Peu d’échanges d’idées, peu de débats idéologiques, mais surtout le commentaire des différentes affaires de moeurs qui bousculent actuellement le monde politique. En l’absence de débat fort, la place vacante est rendue à la doxa de comptoir : « tous pareils ».

  8. Tiens les agressions des partis commencent, la sortie de Merel dérange énormément. KO et FB connaissent l’analyse de l’insoumis et sa capacité à fédérer autour de lui.

    Le coup du FN c’est dépassé, vous refaites le match.

  9. pas mal de monde est contre l’UMPS, « l’Union pour le Maintien Perpétuel du Système », système bi-polaire gauche-droite qui ne veut plus rien dire, qui tendrait au bi-partisme UMP-PS. Heureusement le Front de Gauche et d’autres veillent !

  10. Trop facile ce lien entre UMPS et FN, et si Marine avait elle même piqué cela à quelqu’un y avez vous pensé, moi je l’entends et l’utilise depuis 2002.

    Alors puisque vous avez la mémoire courte, autant associer les communistes au FN, pour preuve:
    30 ans après Georges … C’était en 1981 et là où Hollande veut présenter des excuses aux algériens de les avoir civiliser, euh pardon colonniser, le PC n’a toujours pas présenté d’excuses suite à cette lettre que Georges Marchais aurait adressée en 1981 au recteur de
    la mosquée de Paris qui venait de s’ indigner de la destruction au bulldozer le 24 décembre 1980, veille de Noël, d’un foyer de 300 travailleurs maliens par Paul Mercieca, alors maire communiste de Vitry :

    « Je vous le déclare nettement : oui, la vérité des faits me conduit à approuver, sans réserve, la riposte de mon ami Paul Mercieca.
    Plus généralement, j’approuve son refus de laisser s’accroître dans sa
    commune le nombre, déjà élevé de travailleurs immigrés.
    En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leur familles la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes.
    Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables.
    La cote d’alerte est atteinte.
    C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage.
    Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine.
    Il faut résoudre l’ important problème posé dans la vie locale française par l’immigration.
    Se trouvent entassés dans ce qu’ il faut bien a appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes.
    Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français.
    Quand la concentration devient très importante (.), la crise du logement s’ aggrave, les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder.
    Les charges d’aide sociale nécessaires pour les familles immigrés plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes « .

    Signé : Georges MARCHAIS , Secrétaire Général du PCF 1972/1994
    (et habitant de Champigny sur Marne)

  11. Georges MARCHAIS était réaliste. Il avait le souci des petites gens parce qu’il venait d’un milieu ouvrier qui a été oublié par l’UMPS. Ne parlons pas du NPA qui voudrait continuer l’immigration à marche forcée, pour inonder le marché du travail par des gens souvent non qualifiés qui font baisser les salaires proposés à l’embauche. Il fait in fine le jeu du MEDEF !

  12. http://www.questionsdetrangers.com/carte-bleue-europeenne-pour-les-etrangers-qualifies-en-france/

    Le décret d’application de la Carte Bleue Européenne est paru le 6 septembre 2011
    …L’Union Européenne a souhaité mettre en place ce nouveau titre de séjour pour rétablir l’important déséquilibre entre l’Europe et les Etats-Unis en termes d’attraction des compétences :

    En effet, 50% des immigrants qualifiés du Maghreb partent au Canada ou aux Etats-Unis, contre 5,5% seulement en Europe…

  13. Merel et Debus ensemble, ca le mérite de clairifier la situation. Ces deux là étaient ensemble en 2008 avec le modem et Richard Bertrand et je ne vois rien de gênant à ce qu’ils décident de s’associer. Pour moi, c’est une bonne chose.

    • Mais ils sont toujours tous ensemble les Debus merel belengé Letellier et Bertrand. Tout ça n’est qu’un leurre

  14. Toto vient de faire la liste de POISY 2008-2014 !! Ah mais non, t’es zéro Toto : Bellengé était sur la liste de Masdeu ! Merel n’y était pas non plus…

Les commentaires sont fermés.