Jean-François Raynal commence à constituer une banque alimentaire.

Jean-François Raynal

Pendant tout le week-end dernier, Jean-François Raynal conseiller général de Poissy-Nord a commencé grâce à la générosité des Pisciacais de constituer une banque alimentaire dans le centre ville.
En janvier, il continuera à prospecter d’autres secteurs de la cité: le boulevard Robespierre, le quartier Saint-Exupery et les hauts de Poissy.
Il a rencontré beaucoup de monde. Il nous a déclarés  » La générosité était au rendez-vous! ».
Son but: aider les associations de Poissy: particulièrement le Secours catholique, le Secours populaire et les restos du coeur. Et apporter sa part à une opération de solidarité qui n’est pas limitée à la période de la fin de l’année.

Publicités

10 réflexions sur “Jean-François Raynal commence à constituer une banque alimentaire.

  1. La ficelle est un peu grosse… Raynal se prend pour Karl Olive et se lance dans le social qu’il n’a jamais fait avec Masdeu pendant 20 ans! Que c’est triste. A ce rythme, il va bientot se mettre au football. Et finira en jacques villeret…

  2. Il serait bien aussi d’ouvrir un dispensaire afin que tout un chacun puisse se soigner dignement, notamment ce qui coûte le plus cher dentiste, ophtalmo …

  3. Pour François Soulage, Président du Secours Catholique, rejoindre la Mobilisation générale est un acte important : « Pour le Secours Catholique, la priorité des priorités est d’avoir un toit stable pour pouvoir construire un projet de vie. Sans logement digne, pas de possibilité de construire sérieusement sa vie et celles de ses enfants. La Mobilisation générale pour le Logement fait vraiment partie de la lutte contre l’exclusion sociale. »
    http://www.mobilisationlogement2012.com

  4. Vous êtes mal renseignée Madame !
    Voici encore une info que vous ne trouverez pas dans les médias……
    Carte Vitale = pompe à  »fric » !
    J’ai découvert, sur le relevé de ma Mutuelle pour 2011, que je contribue désormais au financement de la CMU (soit 6.27 % du montant de ma cotisations santé).

    Saviez-vous que les « sans-papiers », bénéficient d’un remboursement à 100%? sans aucun ticket modérateur, pour l’ensemble de leurs soins médicaux :
    – Médecine d’urgence,
    – Soins liés à la grossesse,
    – Vaccinations,
    – Lunettes,
    – Frais dentaires,
    – et même des cures !

    Nous on paye :
    – Notre sécurité sociale,
    – Notre mutuelle
    – Une grande partie de Nos médicaments, qui sont « déremboursés »
    – 1 € par visite médicale – + 0.50 € par médicament ou acte médical
    – le forfait hospitalier (qui ne cesse d’augmenter)…..

    Savez-vous que la grande majorité des Français, ne pourrait pas s’ offrir le luxe des appareils dentaires 100% cadeaux payés avec l’argent de celles et ceux qui travaillent.

    Si vous doutez de cette info, demandez donc à votre Dentiste.
    Au fait, pour vous, à combien s’élèvent vos remboursements ?.

    • @Roger c’est vous qui vous trompez.
      Les « sans papier » ne bénéficient pas d’une prise en charge à 100 % pour tout et n’importe quoi et il ne s’agit pas de de la CMU les concernant mais de l’Aide Médicale Etat. Cela n’a jamais permis de payer une cure ou des soins abberant. De nombreux praticiens refusent de soiger les bénéficiaires de l’AME.
      Si votre dentiste est hônnête il vous le confirmera.
      Il s’agit d’un dispostif de santé publique prévu notamment pour prévenir le risque de développement de maladies contagieuses. Si les personnes sans titre étaient sans moyens d’accès aux soins, de nombreuses maladies pourraient proliférer (tuberculose, Hépatite B, Hépatite C etc…).
      Ne vous en déplaise, l’AME vous protège donc également.
      Ceci étant, l’AME est payante, les « sans papiers » doivent verser une contribution.
      Cette démarche restreint de fait le nombre de bénéficiaire potentiel de l’AME car elle implique un paiement préalable et de se signaler sans papier. L’IGAS avait d’ailleurs contesté ce principe pour des raison de santé publique…
      L’AME n’a jamais pris en charge les cures, et son activation est conditionnée.
      Selon le montant des soins un agrément prélable est indispensable.
      L’octroi et l’utilisation de l’AME est strictement encadré et est de l’intérêt général.
      Pour ce qui est de l’activisme provisoire et/ou éphémère de M.Raynal, je pense qu’il est bien placé pour intervenir dans le champ politique pour une revalorisation du pouvoir d’achat, smic, minima sociaux, retraites etc… plutôt que de se mettre aux côtés des associations qui développent des actions paliatives au désengagement du politique.

  5. Cher Monsieur Roger ou autre pseudo sur tous les réseaux sociaux qui parlent des sans-papiers à part vous !

    http://www.pratique.fr/couverture-maladie-universelle-cmu.html#titre-parag-2
    Que faut-il faire pour obtenir la CMU ?
    Pour la CMU de base, il faut :
    ■déclarer à sa caisse primaire d’assurance maladie que l’on ne bénéficie pas des prestations en nature d’un régime d’assurance maladie et maternité en remplissant les formulaires prévus ;
    ■et justifier de son identité et de sa résidence stable et régulière par une carte d’identité ou un titre de séjour pour les étrangers en situation régulière.

    Les services sociaux, associations et organismes à but non lucratif agréés par le préfet et les établissements de santé peuvent apporter leur aide pour la réalisation des démarches nécessaires à l’affiliation.

    Dès le dépôt de la demande, la personne est affiliée sans délai au régime général par l’intermédiaire de la CMU. L’accès aux prestations en nature (remboursement des consultations, soins médicaux, médicaments) est alors immédiat et automatique.

    Les personnes sans domicile fixe doivent se faire domicilier auprès d’un organisme agréé ou auprès d’un centre communal ou intercommunal d’action sociale.

    La CPAM recherche ensuite si le demandeur peut relever d’un autre régime d’assurance maladie et maternité. Si tel est le cas, elle l’affilie automatiquement à cette caisse sans qu’il y ait d’interruption du droit aux prestations. Il continue de bénéficier gratuitement des prestations en nature si sa situation financière le justifie.

    Pour la CMU complémentaire :
    Le demandeur doit déposer sa demande – une par foyer – à la caisse dont il dépend (caisse primaire d’assurance maladie, caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs salariés…). Celle-ci vérifie ses droits et rend sa décision dans un délai de 2 mois. Sans réponse dans ce délai, le demandeur est automatiquement affilié.
    Qui peut bénéficier de la couverture maladie universelle (CMU) ?
    Pour la CMU de base :
    Est affiliée, automatiquement et immédiatement, au régime général par une caisse primaire d’assurance maladie, dès qu’elle en fait la demande, toute personne :
    ■ne bénéficiant pas des prestations en nature d’un régime d’assurance maladie et maternité, à titre personnel ou en qualité d’ayant droit (enfant, conjoint, concubin, partenaire lié par un PACS) ;
    ■et résidant légalement, de façon stable et régulière, en France métropolitaine ou dans un DOM.
    Le conjoint ou concubin s’il est ayant droit du bénéficiaire de la CMU profite également de la CMU.

    Pour ce qui concerne les sans papiers expliquez-moi ce qui suit :
    http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/cmu-et-complementaires-sante/cmu-de-base-une-assurance-maladie-pour-tous/votre-dossier-de-demande.php

    Joignez les pièces justificatives suivantes ou leur photocopie lisible :
    •un justificatif d’identité en cours de validité : pièce d’identité, passeport, …
    •un justificatif de résidence stable en France : trois dernières quittances de loyer, ou votre bail de plus de trois mois, vos deux plus récentes factures d’électricité ou de téléphone, un certificat d’hébergement. Les personnes sans domicile fixe, en habitat mobile ou très précaire joindront une attestation de domiciliation établie par le centre communal d’action sociale (CCAS) ou une association agréée ;
    •si vous avez des personnes à charge : votre livret de famille mis à jour, une attestation de la qualité d’ayant droit, etc.
    •si vous êtes déjà ou avez été inscrit à la sécurité sociale : votre carte Vitale et l’attestation qui l’accompagne ;
    •si vous êtes de nationalité étrangère hors Union européenne – Espace économique européen (UE-EEE) et Suisse, vous devrez fournir un justificatif de séjour régulier en France : votre titre de séjour ou, à défaut, tout document attestant du dépôt d’un dossier de demande de titre de séjour aurpès de la préfecture (récépissé de en cours de validité, convocation, rendez-vous en préfecture, etc.) ;
    •les justificatifs de vos revenus : avis d’imposition ou de non imposition, bulletins de paie, attestions Pôle emploi, revenus perçus à l’étranger ou versés par une organisation internationale, même s’ils ne sont pas imposables en France,

    A vous lire !

Les commentaires sont fermés.