« Bernard-Douillet: le combat de coqs »

« Bernard-Douillet: le combat de coqs ». C’est la une du « Courrier » de ce matin.

Selon notre confrère, la bataille promet d’être chaude entre le maire de Poissy (PS) et le député UMP sortant.

« Opposés sur tout ou presque » les deux hommes auraient des contacts cordiaux mais ne s’épargneraient pas.

Selon le premier magistrat de Poissy et c’est ce qu’il dit depuis plusieurs années l’ex-champion  ne serait pas »  fait pour la politique « .

Pour David Douillet, le maire de Poissy refuse de travailler avec lui pour le bien de sa ville alors que tous les maires de la circonscription sauf lui se concertent sur les problèmes de la douzième.

Le maire de Poissy qualifie le travail de son compétiteur de travail de conseiller général c’est-à-dire d’interventionisme sur des points de détail sans tenir compte de l’intérêt général.

L’ancien judoka juge le bilan de Frédérik Bernard très sombre: « rien pour la voirie, la sécurité routière, la sécurité, le développement économique ».

Reste à savoir qui dans ce combat va l’emporter.  Malgré le redécoupage du canton depuis le dernier affrontement de 2009 – Carrières-Sous-Poissy en moins, quelques communes rurales donc conservatrices en plus- le vent de la présidentielle qui souffle à gauche rend les prévisions à moins de deux semaines du vote très difficiles.                                                                                                                                                                                  

Publicités

2 réflexions sur “« Bernard-Douillet: le combat de coqs »

  1. Quand on les voit tous les deux on pense bien à un animal de la ferme mais pas au coq LOL

  2. c’est l’effet cumul des postes rémunérés et l’oubli de l’engagement initial et désintéressé au service d’un idéal national !
    Par l’oubli ou le reniement des bases idéologiques de son engagement initial pur du militant « normal ». {Une citation : Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument. Les grands hommes sont presque toujours des hommes méchants.}
    En l’occurrence, il ne s’agit pas de grands hommes au sens de « Sages » donc ils sont gentils, braves … mais d’une cupidité loin de l’engagement au service de la Nation pour le bien-être de toutes et tous !
    Je rajouterai que celui qui croit détenir le pouvoir tant escompté pour défendre un idéal perd rapidement cet humanisme à cause de son entourage proche et manipulateur flattant sa faiblesse, son égo et le mettant au devant de la scène pour mieux le faire disparaître ! Autres citations « au Royaume des aveugles, les borgnes sont Rois » ! « La flatterie n’émane jamais des grandes âmes, elle est l’apanage des petits esprits. »

Les commentaires sont fermés.