« Chez Peugeot Poissy entre colère et exaspération »

« Le Courrier » de ce matin revient sur la crise à Peugeot Poissy.

Notre confrère revient sur les mesures prises mercredi dernier par la direction du constructeur automobile pour tenter de « restaurer la santé financière » de l’entreprise. Et sur le plan automobile du gouvernement.

Deux experts sont au travail: le cabinet Secafi sur l’invitation des syndicats qui donnera ses conclusions en novembre, l’autre Emmanuel Sertorius, missionné par le gouvernement qui doit donner ses résultats dans les prochains jours.

Yves Fouchet, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles plaide pour l’abaissement du coût du travail mis à mal selon lui par l’instauration des 35 heures. Selon lui encore, le gouvernement français ne doit pas donner des ordres à PSA qui serait « le groupe français le plus patriote…puisque plus de 40% de sa production est fabriquée en France ». Enfin il met beaucoup d’espoir dans les recherches sur « l’automobilité » qui est étudiée dans le centre de Versailles-Satory.

A en croire notre confrère les restaurateurs de Poissy semblent inquiets car une grande partie de leur clientèle est constituée par des collaborateurs de Peugeot affectés par le plan social.

Le plan gouvernemental présenté par Arnaud Montebourg ministre du redressement productif le même jour ne rassurerait pas les professionnels:

-relèvement du bonus attribué aux véhicules électriques et hybrides (électricité+essence)

-implantation de bornes pour la recharge de ces véhicules

-soutien financier aux sous-traitants et aux distributeurs.

 

Publicités