Karl Olive et Coeur de Poissy demandent le report de la réforme des rythmes scolaires.

tractage de Coeur de Poissy à Notre-Dame

tractage de Coeur de Poissy à Notre-Dame

Karl Olive et Coeur de Poissy demandent le report de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014.

Ce matin 20 personnes de Coeur de Poissy ont tracté pour l’obtenir dans cinq écoles: Victor Hugo, le groupe scolaire Molière, les écoles Notre-Dame, La Bruyère et l’Abbaye. Ce n’est que le début de leur action.

Publicités

7 réflexions sur “Karl Olive et Coeur de Poissy demandent le report de la réforme des rythmes scolaires.

  1. Pour faire face aux frais que cette réforme entraînerait, il semblerait qu’une somme de 50€ par enfant serait allouée par l’Etat pour la rentrée en septembre 2013. Par contre, rien si cela était différé à la rentrée de 2014 !

  2. Avec David Douillet et Karl Ollive, surtout ne rien faire …. Continuons comme si de rien n’était . Tout va si bien …
    Ces gens sont dangereux, on voit dans quel état la droite a mis la France en 10 ans. Et ils veulent continuer comme çà. Quelle misère.

    • A Poissy, en moins de 5 ans on voit ce que la gauche a réussi à défaire, à ne rien faire et à nous faire aller dans le mur: hausse des impots, hausse de l’insécurité, baisse des services, pétaudière interne…

    • Bientôt seulement 1 an et le « changement c’est maintenant » promis:

      Source » La tribune »

      Selon les toutes premières estimations de l’Insee (encore provisoires) L’emploi salarié dans les secteurs marchands a perdu 50.400 postes au troisième trimestre 2012 (-0,3% sur trois mois), dont les deux-tiers dans l’intérim (32.800). D’ailleurs, des données communiquées lundi 12 novembre par Pôle emploi indiquaient que le nombre d’intérimaires en France à la fin septembre était le plus faible depuis février 2010.
      Pour sa part, au troisième trimestre, l’industrie a perdu 9.800 poste et la construction 3.900. Sur un an, 63.800 postes ont disparu en France (-0,4%). 2012 s’annonce désastreuse sur le front de l’emploi.

      Et dans 4 ans cela sera encore « de la faute des autres ».

  3. A CAF des Yvelines, dont je suis vice-président de la commission d’Action Sociale, , nous commençons à être saisis de demandes de financement pour des Accueil de Loisirs d’initiative privée, voire centre sociaux, comme c’est déjà le cas pour les crêches.
    Pour ces accueils, des obstacles règlementaires existent encore, mais pas pour longtemps.

    Quand on n’a pas les moyens de mettre en oeuvre une réforme, il vaut mieux s’abstenir d’effets d’annonce idéologiques qui ont des conséquences perverses mal anticipées pour l’enseignement laique et gratuit, et les organismes de protection sociale.

Les commentaires sont fermés.