Pierre Bédier va retrouver la présidence du conseil général.

Un bruit insistant courait. Les journaux locaux le confirment ce matin. Pierre Bédier, conseiller général de Mantes-la-Jolie va retrouver la présidence du conseil général. Alain Scmitz, actuel président de l’assemblée va démissionner le 10 avril pour lui laisser sa place. M.Schmitz ne quitterait pas la vie politique pour autant et figurerait sur la liste des des candidats UMP aux européennes.

Publicités

17 réflexions sur “Pierre Bédier va retrouver la présidence du conseil général.

  1. Condamné, lave par l UMP qui a une fâcheuse tendance à vite oublier… une réélection d office par ses pairs sans repasser par la case suffrage universelle… c est beau la République !

  2. ça fait un peu tâche comme info ! dans le timing après la vague bleue aux municipales ! si on voulait définitivement salir la fonction politique d’un mandat local ou départemental difficile de trouver meilleur argument !

    je vous donne 3 mots cherchez l’intrus =

    président / condamnation / président.

    • @No problem : une hypothèse, dans votre emploi vous bénéficiez d »enveloppes en espèces et autres avantages, vous êtes condamné … vous perdez votre poste ? Fini le temps de la condamnation, vous retrouvez votre emploi après démission de votre remplaçant ??? Il est demandé du professionnlisme et des compétences aux « politiques » et surtout des valeurs d’honnêteté, non ?!

  3. Armelle, je voulais dire que PB a été REELU conseiller général en 2013 au suffrage universel, en vertu de l’adage vérifié que la faute morale du politique est toujours pardonnée par l’électeur à un moment ou à un autre. Ce n’est pas son suppléant qui a démissionné.

    Pour ce qui concerne la présidence du CG, elle ne relève pas du suffrage universel.

  4. C’est le plus mauvais signal que pouvait envoyer la droite à son électorat ! Réhabiliter un condamné dans le cadre d’un mandat en le transformant en président de collectivité c’est une image détestable de la politique !!

    Dans le privé vous êtes licencié pour faute lourde sans préavis ni indemnité avec aucun moyen de réintégrer votre poste une fois votre peine purgée ! Cela fait une sacré différence tout de même !!

    • Des pressions, des intimidations, des sous donnes à des gens qui se restaurent des Riad au Maroc… ou d autres choses… une belle magouille de fric…. on comprend que les gens soient écoeurés de la politique !!! Il ne font pas directement, ils ont des petites mains dans leur entourage pour faire les opérations financieres…

  5. Il y a longtemps qu’on ne licencie plus pour faute lourde, la faute n’est jamais assez lourde…et même si c’était le cas, le Pôle emploi paiera, toujours, même en cas de faute lourde.

  6. Retour de Bédier : ANTICOR propose un amendement aux prochaines lois de moralisation de la vie publique : l’exigence d’un casier judiciaire vierge de délit d’atteinte à la probité pour pourvoir être candidat à une élection. Serait-ce pour cela qu’on se dépêche de faire des petits arrangements entre amis à Mantes-la-Jolie ?…

    • ANTICOR ne fait que proposer un amendement aux futures prochaines lois de moralisation de la vie publique, rien à dire sur Nelson de Jésus pour l’instant.
      De plus évitez les jeux de mots à la con.

    • encore des commentaires malsains 😦 quel est l’intérêt et en plus anonymement ? C’est sûr que vous n’élevez pas le débat en jouant petit caniveau …

Les commentaires sont fermés.