Le baptème du feu pour Karl Olive

A peine élu maire, puis président de l’inters Karl Olive doit faire face à une crise grave pour Poissy, jadis une des capitales française et européenne de l’automobile.
Comment pourra-t-il empêcher le groupe PSA d’amputer son usine pisciacaise délocalisée en Europe de l’Est la chaîne de fabrication de la C3 ?
la rédaction.

Publicités

17 réflexions sur “Le baptème du feu pour Karl Olive

  1. Personne n.a pu , personne ne peut , personne ne pourra au niveau premier magistrat eviter les delocalisations de toutes natures !…..

  2. Le ton des deux derniers articles est purement provocateur et tendancieux, et discrédite ce qui pouvait rester d’informatif sur ce blog…

    Un maire ne lutte pas contre PSA…entreprise qui prendra ses responsabilité sociétales seule.

  3. Bien sûr qu’il faut diversifier. Beaucoup d’entreprises veulent venir à Poissy. Encore faut il avoir les surfaces foncières pour accueillir les plus significatives. Il faudrait pour celà que PSA libère progressivement ses emprises au lieu de s’enfermer dans la langue de bois envers toute personne extérieure.

    • C’est a poncy qu’il faut créer de l’activité économique . Près des autoroutes et pas au fond de poissy. sauf qu’à poncy dieu le maire veut faire un centre de sport. Quelle stupidité

  4. Avec son mentor douillet il promettait la lune pour PSA. Relisez le parisien depuis deux ans sur le sujet. Mais il ne peut rien faire sauf de la communication a son avantage comme d’habitude .

  5. L’influence d’un maire est dérisoire face à une réalité économique industrielle ! Si la production doit fermer (à terme) chez PSA POISSY comme à AULNAY ce sera le cas ! Maintenant un responsable politique doit anticiper pour donner les bonnes impulsions =

    La seule position qui vaille aujourd’hui

    C’est préparer d’ores et déjà « l’après automobile ».

    Donc le projet des terrasses de PONCY c’est bien gentil, mais à part des sociétés de service, il n’y a pas de production industrielle a en attendre donc aucun emploi en masse a venir !

  6. Si c’est vrai ce que vous dites alors à quoi pourrait servir notre menteur menteur pendant 6 ans. Une lettre de démission si il n’a pas les résultats attendu, une demande de remboursement des indemnités perçu lui sera demandé. On ne peut plus se permettre d’avoir un marchand de rêve dans notre ville qui nous coûte une fortune.

    • @moulin à vent

      Quel rapport ? Le maire n’est pas comptable des délocalisations industrielles dans l’automobile ! Il ne peut ni les encourager ni les empêcher car il n’a tout simplement aucune prise sur ces décisions.

      Si dans 6 ans à la fin du mandat P.S.A. aura délocalisé toute la production pisciacaise il ne pourrait être tenu comme responsable !

      La seule chose pour laquelle on pourrait l’incriminer c’est si dans ce laps de temps des activités de substitution n’ont pas vu le jour. Son rôle c’est d’impulser des idées mais en s’appuyant sur des porteurs de projet !

      C’est ça faire le job de maire et rien d’autre = « Être moteur »

      • Poissy = cinéma et cie …!
        Psa = délocalisation …!
        Oui oui ,ou non non ,
        Pour les absents :
        Tout a été dit par l’ancien dirigeant de Psa , lors de la dernière réunion du mèdef à saint germain en laye !
        Fini les pétitions et les moulins à vent .
        La réalité vous rattrape messieurs les élus !
        Psa n’a que faire de vos remarques, ou communiqués, encore moins d’un maire ou d’un député, ou d’une ville .
        Aux responsabilités, Psa
        Vous renvoi au passé .
        Six ans à tenir ?

Les commentaires sont fermés.