Valérie Pécresse: « La vraie politique c’est sur le terrain… »

pecresseValérie Pécresse, présidente départementale de l’UMP, député des Yvelines, candidate à la succession de Jean-Paul Huchon à la présidence de la région Ile-de-France et qui a animé la réunion de Poissy du 10 juin vient d’appeler la rédaction de poissymag.
Elle nous a déclaré:  » La vraie politique c’est sur le terrain. L’UMP doit faire de la politique de terrain. Pour ce qui concerne ce qu’on appelle l’affaire Copé. il faut porter plainte. J’ai été juge. Seul le juge pourra trouver le vrai coupable.Nous devons montrer que nous sommes transparents. Mon adversaire c’est Jean-Paul Huchon, président depuis 16 ans de la région et le parti socialiste. En réintroduisant la proportionnelle le P.S. a préparé la venue du FN. Comme jadis François Mitterrand.
Je fais de la politique de terrain. Je reviens de Paris où je suis intervenu dans une réunion de 7.000 personnes contre la trépanocytose (NDLR maladie grave du sang qui affecte principalement les hommes et les femmes de couleur).
Les primaires à l’uMP sont indispensables pour qu’en 2017 il y ait un candidat d’union de l’UMP et du centre. Je ne suis pas candidate à la présidence de la république mais à la présidence de la région. Si je me suis comparé à Jacques Chirac, c’est par ce qu’il a fait du terrain pour être maire de Paris.
Les Français en ont assez en politique de la tchach. Ils veulent de la politique de terrain.
Vous à Poissy vous en savez quelque chose. Avec l’A 104 non réalisée, le RER A qui ne fonctionne pas bien, le RER E qui est en projet, l’industrialisation de la vallée de la Seine qui reste à faire.

Publicités

6 réflexions sur “Valérie Pécresse: « La vraie politique c’est sur le terrain… »

  1. J’ai déjà entendu ce titre à Poissy pour un candidat qui a passé son temps sur le terrain et qui a tout balayé avec son équipe…

  2. Mme Pécresse veut supprimer les Départements … allons jusqu’à la suppression des villes aussi ! sans rire : Dès 2008, le rapport Attali préconise la « suppression progressive » des départements. En 2009, le comité Balladur propose de réduire de 22 à 15 le nombre de régions en métropole. Mais ce projet se heurte à la résistance des élus.
    Mais pourquoi ne l’ont-ils pas faits quand ils étaient « aux affaires » !!!

  3. Avec son protégé pisciacais sur le terrain aucune crainte =

    Il va jusqu’à inspecter les arbres à caoutchouc dans le 9-2 !

    • de Johann Wolfgang von Goethe
      C’est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l’amoindrir après la victoire.

  4. Qui parle d’ennemi ?

    On peut saluer la vigueur d’un élu qui vient de faire son « coming out » avec son compagnon photographe sans pour autant être son ennemi non ?

Les commentaires sont fermés.