Poissy sera-t-elle intégrée au projet d’inters de la Vallée de la Seine: les réactions du président Tatou et de Karl Olive.

Encore une info du « Parisien » de ce matin.
Lee préfet des Yvelines a présenté début juin aux élus de 73 communes de la Vallée de la Seine un projet de MAPAM regroupant les agglomérations de la CAMY, de Vexin-Seine et de Poissy.
Une agglomération de 400.OOO habitants qui devrait s’étendre de Mantes-la-Jolie à Conflans en passant par les Mureaux en 2016.
Toujours selon « le Parisien » les membres de la commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) doivent se réunir pour désigner dix-huit délégués parmi les élus du département. « Ils composeront le groupe de travail mis en place au niveau de l’Ile de France autour du préfet de région chargé d’appliquer la loi de modernisation territoriale (MAPAM) votée en janvier 2014.

LES REACTIONS DU PRESIDENT PHILIPPE TAUTOU ET DE KARL OLIVE.

– POUR LE PRESIDENT TAUTOU (président de la CA2RS – Comité d’agglomération des 2 Rives de lz Seine »
ON aurait pu construire une agglomération plus petite ( d’au moins 200.000 habitants selon la loi ) « Mais cela provoquait un déséquilibre avec le reste du Mantois » car Renault-Flins, SADS, et Peugeot-Poissy étaient dans ce secteur »

– POUR KARL OLIVE, maire de Poissy et président de l’agglo de Poissy
« L’axe Seine seta le moteur du développement du développement économique de la future agglomération seine-Aval »

LA QUESTION DE POISSY-MAG:
Il est permis de penser que notamment les deux hommes – le président Tautou et Karl Olive ne sont pas indifférents à la présidence de Seine Aval.
Qui l’emportera pour ce poste de très haute importance ?

Publicités

4 réflexions sur “Poissy sera-t-elle intégrée au projet d’inters de la Vallée de la Seine: les réactions du président Tatou et de Karl Olive.

  1. Peu importe qui aura le poste, les batailles d’égos n’ont rien à faire dans ce projet. La loi Mapam de début 2014 sur la décentralisation, et validée par validée par le Constitutionnel le 23 janvier dernier , rétablit la clause de compétence générale des départements et des régions avec des missions attribuées à chaque échelon . Pour les communes : la mobilité durable, l’organisation des services publics de proximité, l’aménagement de l’espace et le développement local. Tout ceci s’inscrit dans le projet du Grand Paris. pour obtenir le statut de Métropole, et s’adresse aux EPCI de plus de 400 000 habitants et dans le périmètre desquels se trouve le chef-lieu de région.

Les commentaires sont fermés.