Miel made in Poissy.

Jean-Claude Minette, c’est une info du « Parisien », apiculteur depuis quinze ans a installé ses ruches en haut de la mairie et d’autres immeubles de la ville:école de La Coudraie, au château de Villiers.
Il vend le produit de sa récolte sur le marché dominical.
Le miel des villes est souvent plus sain que celui récolté dans les campagnes où la monoculture des céréales suppose l’utilisation à dose massive d’engrais.
Dans la ville de Poissy les tilleuls, marronniers, acacias ne manquent pas.
Les abeilles butinent également dans le Parc Meissonier, dans la forêt de Saint-Germain ou dans les massifs fleuris de la ville.
Le maire de la ville Karl Olive offre souvent aux époux qu’il marie un pot de miel de…Possy.

Publicités

Ce soir, assemblée générale du COPRA !

Le COPRA 184 reste mobilisé contre le projet d’autoroute A 104.
12 comités de ville dont celui de Poissy présidé par Maurice Richaud et celui d’Orgeval que préside Claude Boiteau seront présents ce soir à 20h 30 à Pierrelaye à 20h 3O salle polyvalente, 12 rue des Jardins pour une assemblée générale ordinaire.
Dans l’édito de la lettre d’information 24 la présidente du COPRA 184 Christiane Paravy écrit:  » A ce jour, l’Etat n’a pas pris la décision de lancer l’enquête préalable à la D.U.P.( Déclaration d’Utilité Publique ), cependant les risques persistent: atteinte irréversible à notre santé, à notre environnement, à notre qualité de vie et à notre patrimoine.
Restons plus que jamais mobilisés pour l’année 2012! »
Pour le COPRA, l’Etat justifie le projet par la desserte de la future plateforme multimodale d’Achères.
Pour l’association « le projet est aberrant sur le plan économique (3 milliards d’euros pour 22 km) dans la conjoncture défavorable actuelle.
Comme à la veille de chaque scrutin – l’année prochaine les présidentielles – le COPRA interrogera les candidats en lice sur leurs intentions concernant l’A 104.

A 104 : David contre Goliath ?


David contre Goliath ?
Vous savez, dans la bible, le petit Goliath, avec l’aide de Dieu, l’emporte sur le géant Goliath.
Dans la réalité sur le dossier difficile de l’autoroute A 104, le député et conseiller régional David Douillet, collègue et sans doute supporter inconditionnel de son ami et compagnon UMP Karl Olive pour les prochaines cantonales de Poissy-Sud l’emportera-t-il contre une grande partie des élus et le COPRA ligués contre lui.
David défend le tracé vert qui va mourir à Orgeval qui est depuis 20 ans celui de l’administration.
Frédérik Bernard, maire de Poissy sur ce dossier notamment et aussi celui de la prison avait traité le député de la douzième de « grand champion mais de député amateur ».
Philippe Esnol, conseiller général de Conflans, opposé au tracé vert qui selon lui massacrerait sa ville a rejoint la camp de ses adversaires et dit de lui qu’il incompétent et « couvert de médailles et gonflé d’autosuffisance ».
Hugues Ribault, conseiller général d’Andrésy pense qu’il a « 25 ans de retard »

Contre l’A 104: tous là !

Vendredi soir en l’espace Louis Armand de Carrières-sous Poissy, assemblée générale du COPRA184 contre l’A 104. Toujours la même détermination des militants contre le projet de bouclage de la Francilienne. Un seul fait nouveau. Tous les candidats aux cantonales ou leurs supporters ont répondu présents.
Frédérik Bernard, maire de Poissy, arrivé en vedette américaine comme prévu par les organisateurs vers 22h.
Michel Dupart, Nouveau Centre, présent aussi dont c’était aussi la première apparition dans cette enceinte.
Franck Boehly, maire-adjoint en charge de l’urbanisme d’Orgeval, supporter de Karl Olive comme Yannick Tasset dont il est le dauphin et qui prononça un discours applaudi par l’assistance mais qui n’était pas contre le principe de l’autoroute mais contre son projet de tracé à Orgeval.
Mais malgré la détermination de l’association et ses nouveaux soutiens, le bulldozer de l’administration ne s’arrête pas et une enquête publique est prévue pour l’année prochaine dans toutes les communes touchées par le tracé gouvernemental.
Enquête publique à la quelle les leaders du COPRA ont demandé à leurs adhérents et sympathisants de répondre massivement non